Informatique légale

Fondamentaux de la criminalistique numérique et des preuves

Posted by admin

La science médico-légale est essentiellement l’étude des questions juridiques et la recherche de réponses aux questions juridiques en appliquant les connaissances scientifiques à l’aide de la technologie. Il existe deux cas spécifiques où le système juridique est impliqué; Premièrement, lorsqu’une partie privée, telle qu’une entreprise, a besoin de faits pour étayer une poursuite civile telle qu’une poursuite. Le deuxième cas survient lorsqu’un crime est suspecté ou a été commis. Maintenant, dans les deux cas, un examinateur médico-légal, ou plutôt un praticien de la médecine légale, doit vérifier les sources actuellement disponibles pour trouver des faits étayés par les sources disponibles. De plus, les faits permettent de répondre aux questions attendues ou posées par le système judiciaire.

Enquête médico-légale

Il existe des différences entre les enquêtes pénales menées dans le secteur privé, qui diffèrent considérablement des enquêtes menées par des fonctionnaires pour des enquêtes pénales. La principale différence est l’impact potentiel de la recherche. Les enquêtes du secteur privé peuvent potentiellement conduire à un ou plusieurs des événements suivants:

  • La perte / gain d’argent ou de biens
  • La perte ou le maintien d’un emploi
  • Mesures disciplinaires possibles
  • Poursuite

Le déclencheur le plus courant d’une enquête du secteur public est une activité criminelle susceptible d’incarcérer des individus. Dans de très rares cas, une enquête publique entraînera la responsabilité des représentants du gouvernement pour des questions de sécurité publique, et ces enquêtes peuvent entraîner la perte de contribuables publics ou affecter la nouvelle législation. Étant donné que la plupart des enquêtes publiques portent sur des crimes et sur les criminels qui les commettent, le terme enquête publique sera utilisé comme synonyme d’enquête pénale dans le reste du texte.

Les coûts monétaires associés aux poursuites judiciaires sont des facteurs de motivation notables pour la criminalistique dans les enquêtes. Dans les enquêtes publiques, les poursuites peuvent prendre des années et coûter des millions de contribuables en frais de justice. Les suspects dans la poursuite doivent bénéficier d’une défense juridique qui a un prix et, même s’ils sont finalement prouvés innocents, les suspects devant le tribunal peuvent perdre leur réputation et leur emploi. Si le procureur ne parvient pas à déclarer coupable, l’accusé a droit à une restitution pour atteinte à la réputation ou au salaire. Pour aggraver les choses, le suspect devra probablement engager une procédure judiciaire privée pour récupérer les dommages, ce qui entraînera encore plus de frais.

L’action en justice dans le secteur privé n’est pas exempte de motifs monétaires. Une action en justice dans le secteur privé peut durer plusieurs années et coûter des millions de dollars en ressources privées. Outre les coûts monétaires potentiels, les entreprises du secteur privé entraînent souvent un coût élevé en temps et des inconvénients pour tous les participants. La probabilité de succès des poursuites judiciaires, qu’elles soient privées ou publiques, augmente considérablement à mesure que la confiance dans les faits de l’enquête augmente.

Par exemple, dans les affaires du secteur privé, les faits sont souvent examinés pour déterminer si une politique d’entreprise ou un contrat de travail a été violé. À quelques exceptions près, les enquêtes du secteur public impliquant l’application de la loi, telles que les enquêtes résultant d’un crime ou dans les cas où l’on soupçonne qu’un crime a été commis.

Les enquêtes privées peuvent révéler une activité criminelle. Si la technologie et les outils de collecte des faits sont identiques ou similaires dans les affaires des secteurs privé et public, la procédure de collecte des deux sera très différente. Bien qu’elles soient différentes, les deux règles sont rarement incohérentes; cependant, un accord est nécessaire avec toutes les parties privées, y compris les enquêteurs médico-légaux et les avocats du secteur privé, ainsi que les agents locaux des forces de l’ordre et les avocats publics, pour maintenir la confiance dans les faits des enquêtes.

Les enquêteurs judiciaires

Les enquêteurs légistes sont formés pour être des professionnels qui appliquent la science médico-légale. Ils appliquent leurs compétences à de nombreuses sciences et disciplines telles que la géologie, la physique, la chimie, la toxicologie et bien plus encore. Par conséquent, la criminalistique peut être définie comme l’application de diverses disciplines scientifiques pour répondre à des questions juridiques. La fonction principale d’un enquêteur médico-légal est d’évaluer la légalité et la pertinence de la collecte de preuves. La nature des enquêtes exige que la collecte et l’analyse des preuves soient menées dans le plein respect de la loi. Les enquêtes publiques et privées doivent respecter les droits des citoyens privés.

Une fois la cause probable identifiée, un appel sera fait. Avec un appel en main, les forces de l’ordre ont le droit de rechercher uniquement des preuves spécifiques d’un crime, mais elles sont autorisées à collecter des preuves «à la vue» qui sont claires et indiquent qu’un crime a été commis.

Une autre fonction de l’examinateur médico-légal est de soutenir une «chaîne de garde» exacte de tous les éléments de preuve recueillis dans une affaire. La chaîne de possession est un simple enregistrement de ce que sont les preuves, qui les a recueillies, quand elles ont été recueillies et qui y a accédé. Une chaîne de traçabilité exacte est nécessaire pour éviter la contamination ou même l’apparence d’une contamination des éléments de preuve. La chaîne de contrôle est tout aussi importante dans les enquêtes publiques et privées.

Preuve

Qu’ils soient publics ou privés, les faits d’une affaire ressortent des éléments de preuve d’une enquête. La preuve est mieux définie comme tout élément réel ou éphémère qui révèle et prouve objectivement les faits d’une enquête. Les preuves sont généralement utilisées pour prouver les faits qu’un crime a été commis; le suspect a commis ou non un crime, la séquence des événements lors de la commission d’un crime, le mobile:

Les formes de preuve peuvent inclure des preuves de sang, des preuves de matériel retrouvé, des empreintes digitales, des dossiers privés ou personnels, des dossiers publics, du contenu de drogue, des preuves de surveillance, des aveux et des témoignages.

Au cours d’une enquête, deux rôles très différents en criminalistique émergent. Le premier rôle est celui de recueillir des preuves. Ce rôle requiert une expérience, une formation et des qualifications relativement limitées. Un enquêteur dans ce rôle se rendra souvent sur les lieux d’un crime ou pourra être appelé à préparer des preuves pour le second rôle. Le deuxième rôle est celui de l’analyse des preuves. Ici, les preuves sont examinées, jugées et analysées pour les faits et les conclusions.

Leave A Comment