Informatique légale

Guide pratique – Analyse des empreintes digitales

Posted by admin

L’analyse des empreintes digitales est un sous-sujet de la science médico-légale qui traite des empreintes digitales latentes et visibles, des empreintes de pas, des empreintes de paume et des empreintes auriculaires. Une analyse d’empreintes digitales fait beaucoup, même si elle est différente pour chaque pays. Un analyste d’empreintes digitales doit trouver, enregistrer ou soulever des empreintes dans le laboratoire ou sur une scène de crime, selon la nature pratique de la situation. Il existe de nombreuses méthodes pour soulever une impression. Les méthodes comprennent la fumée d’iode, le saupoudrage et le nettoyage à l’aide de poudres, de ninhydrine, de nitrate d’argent ou de fumée de superglue. Chaque méthode présente des avantages et des inconvénients. Les poudres ne peuvent être utilisées que sur de petites surfaces et sont difficiles à soulever. C’est un moyen peu coûteux et populaire de soulever des impressions. La ninhydrine est dangereuse et coûteuse, mais efficace pour les véhicules et les gros objets. Toutes les méthodes diffèrent selon le poste de police et la gravité de la situation.

Les analystes d’empreintes digitales aident à l’analyse des preuves en fournissant des preuves individuelles d’un crime. Étant donné que les empreintes digitales sont uniques, la police a beaucoup plus de facilité lorsque quelqu’un commet un crime et laisse une empreinte digitale. Ils peuvent le faire correspondre avec d’autres empreintes ou de la personne qui commet un autre crime, ils peuvent voir s’il s’agit du même suspect. Le système intégré d’identification d’empreintes digitales est un énorme ordinateur avec des millions d’empreintes digitales criminelles, et cette base de données a aidé à résoudre de nombreux crimes.

Il existe de nombreuses façons de devenir analyste d’empreintes digitales. Vous pouvez aller à l’université pour des sciences telles que la chimie ou la biologie, puis postuler pour le poste en tant que personne ordinaire ou vous pouvez postuler à la police et suivre un cours d’empreintes digitales de la police. Cela permettrait d’étudier pendant environ 4 à 5 ans, puis ils travaillent comme apprenti pour un véritable analyste d’empreintes digitales. En règle générale, un analyste d’empreintes digitales travaille généralement dans un laboratoire. Ils sont payés environ 60 000 par an, selon l’expérience et les qualifications.

Ce travail est une partie importante d’un laboratoire de crime, car il est tout aussi crucial dans la résolution de la criminalité. C’est aussi très difficile, coûteux et chronophage, c’est pourquoi le plus qualifié mérite le poste. Il existe également un grand marché pour les empreintes digitales, c’est pourquoi ce travail est une partie très importante du laboratoire de lutte contre le crime. Parfois, lorsque de la poussière médico-légale est utilisée pour l’impression, elles n’obtiennent que des empreintes partielles et celles-ci ne sont pas autorisées au tribunal à moins qu’elles ne contiennent un certain nombre de détails. Tous les tribunaux sont différents, mais généralement autour de 8 à 12. Une minutie est unique sur une impression, donc si une impression a les mêmes détails que l’autre, c’est une preuve individualisée. Il est individualisé car personne n’a le même type d’impression. Chaque impression est unique et quand quelqu’un touche quelque chose, il laisse son empreinte.

De nombreuses compétences sont nécessaires et utiles pour réussir dans ce poste. La précision est très importante, il n’y a pas de place pour l’erreur car des vies humaines sont en jeu. Les compétences sociales sont également très importantes, vous devez être en mesure de témoigner devant le tribunal, donc être capable de bien parler est un plus. Les analystes d’empreintes digitales doivent pouvoir utiliser des équipements de haute technologie et se tenir au courant des nouvelles idées. Des compétences en rédaction sont également nécessaires si vous ne pouvez pas écrire, il sera difficile de travailler avec la police et les avocats pour déposer des rapports et des déclarations.

Un exemple réel de l’utilisation des empreintes digitales pour résoudre un crime était l’affaire du kidnapping Hamm de 1933. Parce que les enquêteurs ne pouvaient pas trouver ou obtenir les empreintes digitales de la voiture, ils ont fouillé et trouvé des empreintes digitales latentes sur la note qu’ils ont reçue. Cette preuve était vitale pour résoudre l’affaire. Parce que c’étaient les seules empreintes laissées par les criminels. L’affaire s’appelait l’enlèvement de Hamm de 1933. Il eut lieu à St. Paul Minnesota, le 6 septembre 1933. Les preuves importantes étaient les marques latentes laissées par les criminels. L’affaire était importante car c’était la première fois qu’une solution de chlorure d’argent était utilisée pour dissoudre des empreintes invisibles. C’était un cas historique important. C’était le tout premier cas dissous chimiquement utilisé pour la visualisation des impressions latentes.

Leave A Comment